Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 15:41

 

la-nuit-un-mail.jpgCette nuit, j’ai eu envie de lui parler, de le féliciter, de le remercier. Cette envie me hantait au point que je ne réussissais pas dormir. L’obsession me tenaillait.

La nuit noire est propice à la confidence, aux grandes envolées, à l’impudeur.

La nuit silencieuse exacerbe les passions.

La nuit désinhibe.

Alors je me suis levée et j’ai écrit : 

Merci pour le délicieux moment que j'ai passé grâce à vous hier soir. Ce concert était élégant, touchant, et précieux ; le temps est suspendu, c'est rare. J'espère vous revoir prochainement sur scène.

Puis j’ai cliqué : Envoyer.

Comme si souvent, la tension est à son comble. J’attends la réponse ; la torture est physique. Attendre un mail, c’est vraiment mauvais pour le cœur, c’est vraiment mauvais pour les nerfs.

Alors que j’attends un signe, surveillant maladivement ma messagerie, des messages me provoquent bruyamment : Myspace vous a envoyé un message, Price Minister me dit de me faire remarquer pour vendre vite, et le Monde Diplomatique m’annonce une mobilisation générale. Au milieu de ces nombreux messages qui ne cachent pas leur nature commerciale, je vois un mail de Marie Meyer. Son mail est arrivé avant celui de Caroline, et après celui de Pierre Ricaud. Franz-Olivier Giesbert fait également partie des gens qui m’écrivent personnellement.

Marie Meyer me propose une mutuelle à prix discount  parce qu’une bonne santé, c’est une bonne complémentaire santé ! Quant à Caroline, l’objet de son mail me dit que je suis dans de beaux draps, elle vient en fait m’annoncer le mois du blanc. Non seulement ces gens m’importunent, mais en plus ils essaient d’être drôles. Pierre Ricaud est un soi-disant médecin qui met son expertise anti-âge au service des femmes, à mon service donc ; et Franz-Olivier lui, m’annonce qu’il souhaite m’associer au succès du Point en demandant à son équipe commerciale de me réserver une offre d’abonnement exclusive. Merci Franz-O’, je n’en demandais pas tant.

Dans ma boîte mail, j’ai aussi trouvé des messages d’Alexandra Duret qui me proposait de retrouver mon pouvoir d’achat, de Leonard Morrison qui me promettait « a princess from Russia » ; d’Audrey qui me rappelait que la fête des mères approchait, de Martine Fournier qui me félicitait d’avoir presque gagner une voiture, de Nathalie Bourdier qui me proposait d’arrondir mes fins de mois en recevant de la publicité sur mon téléphone portable, et puis d’autres messages de Sarah Hervé, Clotilde Martin, Emmanuelle Dubois, Christophe Moel, Élodie Marelle, Élodie Romain, Élodie Seullet, des personnes que je ne connaissais pas. Je me suis dit qu’Élodie devait être un prénom qui mettait en confiance.

Bien sûr, tous ces gens n’oublient jamais de me souhaiter ma fête, mon anniversaire, un joyeux Noël, une bonne année, la fête des mères, voire des pères tant qu’à faire ; sincèrement, ça réchauffe le cœur de se savoir si bien entourée. On me propose aussi parfois de devenir secrétaire médicale, un métier passionnant et bien rémunéré, ou alors comptable, un métier stable et bien rémunéré. On me vend du rêve. Et puis entre la passion et la stabilité, j’ai déjà choisi la stabilité, je vois où elle m’a menée.

Alors que j’attends fébrilement une réponse de C., voilà à quoi ressemble mon horizon : à une boîte aux lettres de retour de vacances, qui déborde de prospectus.

Mais lui fait le mort et l’attente me paralyse.

Rien d’autre à faire, si ce n’est patienter. Patienter encore et ravaler la honte qui s’installe, devient insupportable. Je veux effacer, en vain. L’attente dure souvent longtemps, cet intermède nourrit les insomnies. Elles ne sont pas bonnes conseillères et m'aident à échafauder des plans pour habilement entrer en contact avec ces gens qui me touchent.

Je les connais. Un peu.

J’ai envie de les connaître mieux.

Je leur écris parfois.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by vaporiserunemouche
commenter cet article

commentaires

Carine 21/06/2012 17:53

Aujourd'hui, dans mes mails :
- un monsieur anglais me propose de viagra pour rendre ma vie meilleure
- Catherine S me rappelle que j'ai des bons chez Doudou qui m'attendent
- Yves me propose un cadeau supplémentaire pour la fête de la musique
- Rochelle a une révélation à me faire
- Tifanie me propose des bureaux sur les Chammps Elysées pour 97 euros par mois
- Rose me dit " Sincères félicitations"
J'y vois là votre entrée dans le monde, par la grande porte. Félicitations Rose!

Avant-propos

"C’est fou, le pouvoir de diversion d’un homme que son travail ennuie, intimide ou embarrasse : travaillant à la campagne (à quoi? à me relire, hélas!), voici la liste des diversions que je suscite toutes les cinq minutes: vaporiser une mouche, me couper les ongles, manger une prune, aller pisser, vérifier si l’eau du robinet est toujours boueuse (il y a eu une panne d’eau aujourd’hui), aller chez le pharmacien, descendre au jardin voir combien de brugnons ont mûri sur l’arbre, regarder le journal de radio, bricoler un dispositif pour tenir mes paperolles, etc. : je drague.

(La drague relève de cette passion que Fourier appelait la Variante, l’Alternante, la Papillonne.)"

Roland Barthes par Roland Barthes

Archives